Le programme ArMeRIE / Variations climatiques holocènes et dynamiques d'anthropisation des bassins versants depuis le Néolithique

Variations climatiques holocènes et dynamiques d’anthropisation des bassins versants depuis le Néolithique

Comparaison Bretagne Nord / Bretagne Sud
2020-2023 | Projet En cours

Ce projet de thèse a pour objectif de comparer les histoires climatiques et anthropiques des régions Sud et Nord Bretagne au cours de l’Holocène. Dans ce contexte, le littoral breton sera étudié par l’intermédiaire de nouvelles carottes sédimentaires prélevées à Plouescat au nord, dans l’estuaire de la Vilaine au sud, et par un prélèvement sédimentaire effectué sur l’île de Beniguet au nord-ouest. La dynamique de ce littoral sera reconstituée au travers de l’étude des marqueurs marins (dinokystes et foraminifères) et continentaux (grains de pollen et autres micro-restes non polliniques) permettant de reconstituer l’histoire sédimentaire et paléoenvironnementale de la région associée à l’élévation du niveau marin et à l’impact des changements climatiques en Bretagne, et d’identifier les épisodes de tempêtes, d’érosion et/ou de crues depuis le début de notre période interglaciaire. En fin de projet, les données palynologiques et micropaléontologiques acquises seront intégrées aux études précédemment réalisées en Rade de Brest, Bretagne Sud et sur la Grande Vasière, afin (1) d’établir un canevas historique le plus complet possible des dynamiques paléoenvironnementales holocènes à l’échelle de la Bretagne, (2) de déconvoluer les différents forçages responsables de ces changements et (3) de replacer les dynamiques d’occupation du territoire breton dans ce cadre global.

Objectifs : i) Reconstituer la chronologie de l’élévation du niveau marin enregistrée dans les différentes carottes étudiées actuellement en domaine littoral, ii) Retracer l’évolution paléopaysagère à partir des cortèges polliniques sur l’Holocène, iii) Identifier les périodes d’anthropisation et les dynamiques d’occupation du territoire en Bretagne (en lien avec les données archéologiques, en collaboration), iv) Discriminer ces dernières des changements climatiques naturels à partir des analyses conjointes bio-indicateurs marins et continentaux, v) Identifier les épisodes de tempêtes et de crues à l’échelle de l’Holocène, vi) Déterminer les périodes d’érosion, d’apports en matières en suspension et de dépôts associés aux épisodes de tempêtes et de crues, vii) Mettre en évidence de potentielles phases d’acidification du milieu, d’eutrophisation, d’hypoxie et d’anoxie.

Encadrement : Evelyne Goubert (directrice de thèse, LGO/UBS), Muriel Vidal et Aurélie Penaud (LGO/UBO).

Financeurs

  • UBO
  • Université Bretagne Sud