Le programme ArMeRIE / Palynologie

Palynologie

Reconstructions paléoenvironnementales holocènes : continuum terre (pollen) - mer (dinokystes)

Description de la thématique

La palynologie est une discipline phare pour les reconstructions paléoenvironnementales qui consiste à étudier l’ensemble des cellules et organismes microscopiques à paroi organique observables sur lames au microscope optique (X630) après traitements palynologiques.

Les grains de pollen et les spores sont des éléments diagnostiques de la végétation environnante. Leur constitution organique leur confère une bonne préservation dans les sédiments fins (argiles ou silts). Les carottes sédimentaires constituent des archives dont le contenu pollinique permet d’étudier les changements de la végétation au cours du temps et dont les causes sont multiples. Ces changements sont impactés par les variations climatiques millénaires à infra-millénaires auxquelles se surimposent les dynamiques anthropiques dont l’influence est grandissante sur la période la plus récente. De plus, l’observation conjointe de ces marqueurs palynologiques continentaux avec les marqueurs palynologiques marins (kystes de dinoflagellés ou dinokystes) permet une interprétation croisée directe en termes de paléoclimats, paléoenvironnements continentaux et océaniques et dynamiques d’anthropisation.

Dans le cadre du programme ArMeRIE, nos approches palynologiques sur un continuum terre-mer (i.e., depuis les environnements estuariens à côtiers jusqu’au plateau et domaine océanique franc) sont essentiellement centrées sur la période Holocène.

Une forte dynamique s’est mise en place depuis plusieurs années dans le cadre de la ZABrI (thème 4 : Dynamiques d’implantations humaines et paléoenvironnements) sur le littoral breton avec notamment les travaux de thèse d’Assia Fernane (2011‐2014) et de Clément Lambert (2014‐2017) concernant les paléoenvironnements côtiers au cours de l’Holocène en Rade de Brest, Baie de Douarnenez et dans le Morbihan (Guidel et Kerzine). Durant ces travaux, l’analyse conjointe des grains de pollen (dynamiques de végétation) et des kystes de dinoflagellés (microfossiles phytoplanctoniques) a permis de discuter les modifications des environnements continentaux et des zones côtières proches dans le contexte de la transgression Holocène. Ces études ont permis d’atteindre une meilleure compréhension de la variabilité climatique naturelle haute fréquence avec des résolutions d’étude pluri-décadales, sur laquelle se superpose une empreinte anthropique croissante sur les bassins versants depuis le début du Néolithique et notamment depuis l’Age du Bronze (Fernane et al., 2014, 2015 ; Lambert et al., 2018, 2019, 2020 ; Penaud et al., 2020). L’évolution paléopaysagère telle que reconstruite à partir des cortèges polliniques couplée aux dynamiques d’occupation du territoire en région Bretagne (collaboration avec les collègues archéologues et historiens), ainsi que les dynamiques climatiques pluri-échelles et leurs conséquences sur les environnements littoraux, continueront d’être approfondies dans le cadre d’un projet de thèse en cours (Ophélie David) sur des séquences estuariennes et côtières sud et nord Bretagne et d’un projet post-doctoral (Wiem Fersi) qui ciblera des séquences océaniques du Golfe de Gascogne afin d’élargir le spectre de nos observations du très local au macro-régional.

Salle de microscopie
Laboratoire de palynologie

Participants

Wiem, Fersi

| Postdoc | UMR 6538 LGO | IUEM
Lire la suite

Muriel, Vidal

| Maître de Conférences en Sciences de la Terre | UMR 6538 LGO | IUEM
Lire la suite

Aurélie, Penaud

| Maître de Conférences en Sciences de la Terre | UMR 6538 LGO | IUEM
Lire la suite